Paul Eluard, Le Travail du Peintre VII

Rideau il n'y a pas de rideau Mais quelques marches à monter Quelques marches à construire Sans fatigue et sans soucis Le ...

Rideau il n’y a pas de rideau
Mais quelques marches à monter
Quelques marches à construire
Sans fatigue et sans soucis
Le travail deviendra un plaisir
Nous n’en avons jamais douté nous savons bien
Que la soufflance est en surcharge et nous voulons
Des textes neufs des toiles vierges après l’amour

Des yeux comme des enclumes
La vue comme l’horizon
Des mains au seuil de connaître
Comme biscuits dans du vin

Et le seul but d’être premier partout
Jour partagé caresse sans degré
Cher camarade à toi d’être premier
Dernier au monde en un monde premier

Clicca per la Versione in Italiano

Show comments

Share your thought